post

Ce projet, mûri dès la fin de l’année scolaire précédente, vise à alterner techniques manuelles et numériques et à passer sans cesse du 2D au 3D et réciproquement, à partir du thème du « minéral »
– Classe de Première option Arts plastiques obligatoire – janvier 2019


  • Préparation graphique
  • Atelier sculpture sur bloc de polystyrène
  • Utilisation du scanneur manuel 3D sur scupltures réalisées
  • Import scan 3D & Modélisation 3D (Blender)
  • Texturisation à partir de la préparation graphique des éléves
  • Rendu en image 3D & export pour CNC
  • Volumes en polystyrène sculptés par une fraiseuse numérique CNC.

Le projet

Classe de Première option Arts plastiques obligatoire :  » PAYSAGES MINÉRAUX « .
L’artiste et directeur artistique du Hublot, Frédéric Alemany, nous accueille dans ses locaux ce mardi 15 janvier.
Les élèves sont venus précédemment au Hublot en novembre 2018 pour découvrir notamment l’exposition, « Paysages (extra) terrestres », constituée d’installations numériques interactives.
Les élèves sont d’emblée divisés en deux groupes, l’un en atelier informatique sous la direction de Jerill Quere, l’autre en atelier sculpture sous la direction de Frédéric Alemany. 

– Accueil des élèves dans la salle informatique du Hublot par Frédéric Alemany (à gauche) et Jerill Quere (à droite).

Atelier 3D

Après un temps de réflexion sur un projet de « Paysage minéral imaginaire » (réponses à un questionnaire et réalisation de croquis), le premier groupe découvre le logiciel Blender et crée en 2 heures son paysage modélisé. 

Volume de Nour BEN AHMED, élèves de1ESL3.

Scénarisation & modélisation 3D

Texturisation

A la fin de l’atelier, les élèves appliquent à leur paysage les couleurs de leur production « Crâne » (peinte à l’aquarelle les semaines précédentes – voir ici) et en retiennent un détail particulier (enregistrement de l’ensemble et d’un détail).

Atelier sculpture

Après un temps de réflexion sur un projet de « Ville imaginaire en ruines » (réponses à un questionnaire et réalisation de croquis), le deuxième groupe découvre avec Frédéric Alemany la technique de taille du polystyrène (cube) et crée en 2 heures son paysage urbain. 


Frédéric Alemany présentant le projet (questionnaire et croquis) lors de l’atelier de sculpture en plein air
dans la cour du Hublot puis montrant comment reporter le croquis sur les faces du cube de polystyrène.


A la fin de l’atelier, les élèves recouvrent leur volume de ciment puis de sable afin de donner des effets de texture et de couleur à leur détail de ville fossilisée puis réalisent des photographies pour en garder trace

Usinage sur bloc de polystyrène à partir des modèles 3D réalisés sous Blender

Frédéric Alémany nous présente les volumes produits d’après les paysages numériques réalisés la semaine précédente par les élèves, en atelier informatique. Ces volumes en polystyrène ont été sculptés par une fraiseuse numérique CNC. 


Sculpture sur bloc de polystyrène

Les élèves sont ensuite répartis en deux groupes pour travailler pendant deux heures dans l’atelier qu’ils n’ont pas expérimenté la semaine passée.
Le groupe sculpture part avec Frédéric Alémany pour travailler en plein air. Après une présentation des techniques de travail et des règles de sécurité, le groupe est amené à tailler au cutter un bloc de polystyrène tendre, dans le but de traduire en volume une interprétation du paysage numérique qu’ils ont créé précédemment.


Du polystyrène à la texture minérale

Dans un deuxième temps, Frédéric Alémany présente aux élèves les ciments blanc et gris dont ils vont, une fois mélangés à l’eau, enduire leurs volumes afin de donner une texture minérale au polystyrène. 


Frédéric Alémany met ensuite à leur disposition les différents pigments de couleur qui vont être utilisés pour se fixer sur le ciment. Les élèves sont appelés à diluer ces pigments puis à peindre leur volume par bandes horizontales successives, afin de respecter les strates colorées de leur paysage numérique référent.


Scanneur 3D

Frédéric Alémany montre aux élèves les scans réalisés avant leur venue, à partir des sculptures en polystyrène de la semaine précédente. 
Il présente le scanner manuel 3D, fait une démonstration de son usage puis invite une élève à scanner son propre volume, en le numérisant face après face. 
Le logiciel en lien affiche les faces scannées puis reconstitue l’ensemble du paysage minéral. Chaque vue scannée peut être ensuite retouchée et colorisée, la vue d’ensemble se trouvant ainsi automatiquement modifiée. 


Modélisation 3D | Blender

Le groupe d’élèves de l’atelier numérique accompagne ensuite Jerill Quere à la salle informatique. Ce dernier leur présente le logiciel Blender et s’assure de leur prise en main.

Jerill Quere donne ensuite à chacun des élèves une clé USB avec le scan 3D du volume qu’il a réalisé la semaine passée et lui demande de le modifier à sa guise, en le complexifiant puis en le colorisant (masque appliqué) d’après ses travaux à l’aquarelle réalisés en classe, « Crâne » (voir ICI) ou « Mur/Fenêtre » (voir ICI).


Rendu final

Résultat de la modélisation 3d des objets importés après utilisation du scanneur 3D

Jerill Quere invite les élèves, en fin de séance, à sélectionner un détail de leur paysage finalisé.

Merci à Roland Patin pour son article
https://artplastoc.blogspot.com/2019/01/980-premiere-obligatoire-projet.html