Vendredi 28 mai 2021 a eu lieu la 5ème controverse du Hublot dans le cadre de son cycle sur les controverses virtuelles tous les derniers vendredis du mois depuis janvier 2021.

L’émission débat de 19H a invité Laura Huret et Céline Masoni, toutes les deux enseignantes chercheuses à l’Université Côte d’Azur, afin de débattre sur le sujet : « le numérique au service de l’art et de la création ? ». Un extrait des avis recueillis par les web reporters de Ligne16 a ensuite été diffusé. Puis à 21H, cela a été au tour de Romina S. Romay pour une performance avec deux œuvres : « Météorologie sonore » et « Le Tour du Monde en Réalité Mixte ».

Montage vidéo de la restitution par Dylan :

L’élément nouveau de cette soirée a été la possibilité d’accueillir du public en présence (avec une jauge limitée), et donc de revivre des échanges plus spontanés qu’avec l’interface de l’écran dans les espaces virtuels du Hublot (virtuel.lehublot.net), que nous avons tout de même conservé pour les participants à distance.

Laura Huret a d’abord défini l’art numérique, dont on commence à parler dans le monde de l’art dans les années 90. Trois éléments le caractérisent :
l’interactivité (le spectateur n’est pas passif, il est acteur de l’œuvre), l’immersion (l’œuvre se base sur l’émotion et le travail sur les sens, où l’action de mon corps participe à l’œuvre), le génératif  l’artiste va coder et va permettre à l’œuvre de se générer seule et donc d’être autonome.

Ces trois caractères permettent de nouvelles sensations pour les spectateurs et de nouvelles expérimentations pour les artistes. Avec l’art numérique, on change d’histoire, exprime Laura.

En revanche, Céline Masoni s’interroge sur « est-ce que la nouveauté dans l’art numérique a encore du sens ? Et comment peut-on interroger le numérique ? Ou encore nous dit-elle : il n’y a pas d’art numérique. Les arts numériques ne sont que des sous catégories des nouveaux médias. Il s’agit de développer des connaissances numériques car il s’agit d’appréhender un changement culturel plus profond. La question du numérique implique une re conceptualisation des objets et des concepts de l’art. La question est : de quelle manière on va mettre en œuvre une pratique de l’interrogation ? L’image numérique doit s’affirmer dans sa radicalité. Est-ce que l’image contribue à dessiner des configurations nouvelles ? Et donc envisager de nouveaux possibles ? En quoi l’image numérique rompt-elle avec les images qui l’ont précédées ?

Le débat dans la salle et dans l’espace virtuel a été riche en questions et interventions et aurait pu continuer. La question de l’obsolescence des œuvres numériques a été posée, celle de leur restauration, du marché de l’art …

Le temps étant imparti, Laura Huret a terminé l’émission avec cette citation de Georges Pompidou : « l’art doit discuter, doit contester, doit protester ».

Puis suite au repas de notre chef maison « raviolis niçois à la sauce aux cèpes », Romina S Romay nous a proposé sa performance avec deux concepts artistiques numériques : Météorologie Sonore et Le Tour du Monde en Réalité Mixte.

Vendredi 25 juin aura lieu la prochaine et dernière controverse du cycle dans la salle d’accueil de l’Entre-Pont au 109 et dans les espaces virtuels sur www.lehublot.net. 

Le sujet : L’éducation en ligne, cauchemar ou avenir ? L’émission débat à 19H, invitera deux experts dont les positions seront opposées, puis à 21H aura lieu une performance artistique.

Rens. 04 93 31 33 72 / info@lehublot.net